Feel-Good

Bullet Journal : 1 an après !

By 19 décembre 2018 No Comments

En 2018, au tout début du blog je te parlais de ma nouvelle routine bonheur : le bullet journal.
Si ce nom t’évoque un mix de boulettes de viande camouflées dans une feuille de papier journal, je te recommande vivement de lire cet article, histoire d’avoir une vision plus concrète de la chose !
Si au contraire, ton esprit frétille d’impatience à la vue de ce doux objet, alors tu es au bon endroit, car je voulais justement partager avec toi mes retours après cette première année d’expérience !

Mais avant, il me semble important d’être honnête avec toi et de t’expliquer les circonstances qui m’ont poussées à m’y mettre !
2017 a été, disons, chaotique, baisse de moral, blessures et mésaventures ont eu raison de ma motivation. Et j’avoue qu’après plusieurs mois de break et de remise en question, il me semblait temps de prendre les choses en main. Enfin doucement mais sûrement…
Le premier pas a donc été de me lancer dans un journal, mais d’expérience, je savais que la tenue d’un simple journal intime ne me suffirait pas et c’est là que j’ai découvert petit à petit l’univers du Bullet Journal à travers des blogs, des magazines. Ce doux condensé d’efficacité et de créativité m’attirait de plus en plus !
Heureuse coïncidence, j’ai reçu à noël, un coffret pour me lancer ! Avec un guide pratique et un Bullet vierge à remplir.
Et me voilà 1 an plus tard en train d’achever « my first bullet of my life » ! *séquence émotion*

Alors je ne comptais pas te faire un cours magistral sur ce qu’est le Bullet, mais plutôt revenir sur mes petites victoires, mes réussites et mes déceptions, mes loupés.
Comme je suis une fan des happy-ends, je te propose d’attaquer tout de suite par les quelques ombres au tableau, tu me suis ? =)

Loupés et désillusions

Comme dans tout nouvel apprentissage, je dois bien reconnaître que j’ai mis quelques jours (voir semaines) avant de bien saisir le concept et donc oser me lancer…
Entre les keys, l’index, les listes, les futures log, les trackers mensuels, ou encore les daily log, la tâche me semblait complexe voir irréalisable, du moins sur la durée. (oui bon faut dire que j’étais pas très courageuse à ce moment-là). Et puis à force de fouiner, je suis tombée d’accord avec une personne qui expliquait que finalement la meilleure des façons de s’y mettre c’était de faire à son niveau (en l’occurrence débutant ++) et de commencer simple ! Ouf.
J’étais à deux doigts de faire des fiches bristol pour tout mémoriser !!
Me voilà débarrassée de ses premiers à priori et donc déculpabilisée à l’idée de ne « pas faire comme il faut » (oui j’ai toujours été très attachée aux consignes)
Quelle ne fut pas ma surprise lorsque je partageais naïvement mes premières pages sur un groupe dédié, qui m’a aussitôt censuré pour non-respect du véritable Bullet Journal ! =O
Passé le choc, j’ai finit par en déduire qu’il y avait les puristes « pas touche à mon weeklylog » et les personnes plus ouvertes d’esprit qui voient simplement le Bullet comme un exutoire, un passe-temps créatif. (et qui pour autant va bien au-delà en te permettant de prendre ta vie en main)
Bref, une fois les puristes écartés, il m’a aussi fallu apprendre à accepter… les loupés !
Et oui, qui dit Bullet, fait forcément des boulettes (+1 pour luciole) ^^
Même si au début j’étais effrayée à l’idée de me tromper, j’ai vite compris que les erreurs se transformaient en défi créatif ! Une double-page en trop devient une jolie liste d’idées cadeaux, une lettre de trop se métamorphose en douce fresque, ou encore une encre qui traverse laisse place à un beau collage !
Et voilà que déjà le Bullet faisait son œuvre en amenant du positif dans mon esprit !

Petites victoires et bienveillance

Bon sincèrement, c’est à peu près tout ce que j’ai eu à lui reprocher, ce qui fait sans doute de moi une adepte convaincue donc sans plus tarder, je te parle de mes réussites et mes satisfactions !

Organisée tu deviendras : franchement j’étais la reine de la procrastination (un comble pour la grande stressée que je suis) je te laisse imaginer ma surprise en voyant au fil des semaines, mes vieilles habitudes battre en retraite et laisser place au plaisir de cocher des to do lists, et de remplir mes listes de petites victoires ! Je crois que cela m’a même donné le courage de me lancer dans de nouvelles pratiques et OH JOIE de m’y tenir !

Créative, tu te libéreras ! : J’ai toujours aimé les loisirs créatifs, mais franchement mon cerveau d’adultes peinait à trouver de bonnes raisons de m’y mettre… Maintenant une fois par semaine je lâche prise face à ma page blanche (à point) et j’apprécie toujours le résultat avec bienveillance.

Positive tu seras : mon ancien journal intime, était très épisodique (1 fois par mois environ), j’avais tendance à le sortir uniquement lorsque j’en avais gros sur le cœur… Alors, il avait son utilité sur le moment mais finalement il ne me laissait aucun bénéfice, voir pire il me donnait l’impression d’être toujours déprimée.. Dans mon Bullet, je note aussi mes coups de gueule mais aussi et surtout pleins de bons moments, de petits accomplissements, de gratitudes, de pensées bienveillantes, de projets enthousiasmants.. Et je crois sans mentir pouvoir dire que le Bullet m’a permis de retrouver un juste équilibre entre cahiers de doléances, et citations édulcorés.

Organisée, créative, positive, pour une fois je me sens fière de moi à la fin de cette année, et pas pour une réussite professionnelle sportive, mais bien de moi. D’avoir entrepris cette belle aventure, et de m’y être engagée avec plaisir sur la durée… Quel chemin accompli !

Bien-sûr c’est très personnel, mais ce qui m’a permis de tenir je pense c’est :

  • Faire simple : j’ai enlevé quelques rubriques, quelques pages, je fais mes listes de livres, de films, de voyages, un planning par mois, et 1 double-page par semaine. Parfois j’ajoute une page si j’ai envie de faire une nouvelle liste ou un plan d’actions détaillés… Cela me prend ½ heure le week-end et 5 minutes par jour et ça c’était fondamental pour moi, pour tenir la distance ! Challenge réussi !
  • Partager : sur Pinterest, Instagram, sur des groupes Facebook, hormis ma mésaventure avec les puristes j’ai énormément déculpabilisé, j’ai trouvé plein d’idées toutes simples à reproduire et j’apprécie cet univers bienveillant !
  • S’équiper : même si ce n’est pas indispensable, j’ai vite investi dans quelques stylos, stabilos, scotchs pour me faire plaisir et atteindre un résultat agréable. Et puis c’est surtout plus sympa de l’ouvrir chaque jour si tu aimes la mise en page.

Voilà, je repars bientôt pour une nouvelle année, et donc un nouveau Bullet encore plus excitée et libre !
J’ai hâte de voir ce que me réserve mon Bullet cette année et comment je vais le réinventer !

À bientôt pour de nouvelles enquêtes.

Bonus : Une petite photo du matériel que j’affectionne particulièrement en ce moment ! 

Leave a Reply